Roulez Jeunesse !

Jeune garde d’un courant qui veut promouvoir « une musique classique qui ne craint pas d’être populaire, dansante et touchante », elle devrait séduire un vaste public grâce à ce concert symphonique de grande qualité et à un programme enthousiasmant. Ce dernier s’articule autour des œuvres de grands noms comme Joseph Haydn, Camille Saint-Saëns ou encore Francis Poulenc.

1h30 - Catégorie A - TP 28 € - TR 23 €

En 2016, à la surprise (presque) générale, la très jeune trompettiste Lucienne Renaudin-Vary remportait le titre de « Révélation » des Victoires de la musique classique. Le son de sa trompette est un velours puissant et enjoué. Et il n’est pas rare de la sentir bouger sur scène avec la musique !
Après l’immense et regretté Maurice André, une nouvelle étoile est bien née…

Lucienne Renaudin-Vary 

Nominé aux mêmes Victoires de 2016, Ismaël Margain n’a pas remporté la palme mais a néanmoins crevé l’écran avec une réelle générosité contagieuse. Il forme aujourd’hui un duo de piano avec Guillaume Bellom (tous les deux sont soutenus par la Fondation Singer- Polignac) ; et c’est ainsi que ces deux anciens élèves de Nicholas Angelich aiment se produire en concert. Car à deux, l’élan musical ne cesse de grandir.

A gauche Ismaël Margain, à droite Guillaume Bellom

Victor Julien-Laferrière est un magnifique représentant de l’école française du violoncelle d’aujourd’hui. Premier prix et prix spéciaux au concours de Prague en 2012, nommé « Révélation soliste instrumental » aux Victoires de la musique 2013, lauréat du Prix Fondation Safran, membre du Trio Les Esprits, il est à l’aube d’une très belle carrière de soliste et chambriste.

Victor Julien-Laferrière

Les pôles