Les mots de la musique #8

De la musique… à la cuisine

De la baguette, au piano, en passant par le diapason ou la batterie… les Studios de Musiques actuelles de la Maison des Arts vous proposent de poursuivre votre exploration du vocabulaire étonnant de la musique et en particulier les nombreux termes en commun avec le monde de la cuisine. Alors, à vos casseroles, et en avant la musique !

    Qu’ils fassent partie du « jargon » des professionnels ou soient connus du grand public, nombreux sont les termes du monde de la cuisine et de la restauration qui tirent leur origine, parfois quelque peu insolite, de l’art musical.

    Analogies, métaphores, ou termes imagés… découvrez quelques-unes de ces expressions plus ou moins techniques révélant les nombreuses proximités entre ces deux arts.

     

     

     

    Un classique : la baguette

    Composée de farine, d’eau, de sel et de levure, ce monument de la cuisine française tire son nom de sa forme longiligne (65 cm de long) et a en partie remplacé la traditionnelle miche de pain. Il existe de nombreuses légendes sur son origine, dont la plus connue est celle d’un boulanger autrichien, August Zang, qui aurait introduit la baguette en France en 1839.

    En réalité, la baguette telle que nous la connaissons est beaucoup plus récente et son origine est plus prosaïque. En 1919, une loi interdisant le travail de nuit aux boulangers amène la profession à trouver une manière plus simple de faire du pain, en utilisant non plus du levain, mais de la levure, ce qui permet de fabriquer du pain beaucoup plus rapidement. La forme longiligne permet en effet, une cuisson en seulement 20 minutes.

     

     

     

    Moins connu : le diapason

    En musique, le diapason est à la fois un instrument matériel produisant un son de référence et cette référence elle-même : un son dont la hauteur est dans presque tous les cas un la. Cette référence permet aux musiciens d'accorder leurs instruments de musique.

    Le diapason est constitué de deux lames (les branches) épaisses parallèles, soudées en forme de U et prolongées par une tige. La principale raison de la forme du diapason est qu'il produit une note pratiquement pure, et présente l'intérêt pratique de pouvoir être tenu par la tige sans amortir les vibrations.

    En cuisine, par analogie avec la forme de l’outil de musicien, le diapason est aussi une longue fourchette à deux dents utilisée pour la découpe de certaines volailles ou rôtis (appelé aussi fourchette diapason).

      Diapason avec résonateur          La fourchette diapason 

     

    Et gratta gratta…

    … sur ta mandoline ! Hé oui, le saviez-vous ? Ce pratique outil de cuisine, idéal et très prisé des professionnels pour confectionner les juliennes, chips, ou encore bâtonnets de légumes crus, tire son nom d’un instrument de musique : son créateur, Jean Bron, aurait en effet estimé en 1946 que gratter ses légumes sur ces lames métalliques lui faisait penser au fait de gratter une mandoline. Délicieux hommage à cet instrument à cordes pincées originaire d'Italie ayant marqué l’histoire de la musique folklorique ou traditionnelle des pays méditerranéens.

    Le piano 

    Abréviation habituelle pour l’expression « piano de cuisine », il désigne, dans le jargon des professionnels le principal outil de la cuisine, comprenant à la fois un plan de travail et de cuisson.

    Si l’origine de cette analogie entre le fourneau et le célèbre instrument de musique – descendant du clavecin et abréviation du piano forte apparu à la fin du XVIIIe siècle – n’est pas connue avec certitude, elle est probablement le fruit de l’usage, les cuisiniers s’attachant à faire référence à la dimension artistique de la création de leurs plats.

     

     

     

    L’opéra : délice des oreilles… et des papilles

    Ce célèbre entremets au chocolat et au café, constitué d’une succession de biscuit Joconde imbibé d’un sirop au Grand Marnier ou au café, de ganache et de crème au beurre café, recouvert par un glaçage au chocolat a été créé en 1955 et nommé par l’épouse du pâtissier ainsi en hommage à une danseuse étoile qui venait dans la boutique.

    L’invention du gâteau Opéra a été revendiquée par Gaston Lenôtre dans les années 1950/1960, mais pourrait être due à la maison Dalloyau.

     

    Retrouvez d'autres histoires et anecdotes sur le vocabulaire musical dans la série Les mots de la Musique

     

Les pôles