#7 Cantabilis : la magie du chœur

Le spectacle vivant sera bientôt de retour et avec lui, la joie pour le public de découvrir sur scène les nombreux artistes programmés par le Théâtre de l’Allegria pour la saison prochaine. Parmi eux, de grands rendez-vous devenus incontournables comme le spectacle annuel de l’ensemble vocal Cantabilis.

Dans ce nouveau rendez-vous de nos « Histoires de scène », nous vous proposons de découvrir l’histoire et le parcours d’un chœur robinsonnais hors du commun, réunissant talents et inspirations de tous âges et horizons pour faire vibrer la musique au cœur de tous.

    Ouvert aux adultes de tous âges et de tous niveaux, l’ensemble Cantabilis propose à tous ceux qui souhaitent poursuivre leur passion pour la musique de découvrir et de se perfectionner dans la discipline du chant choral. Grâce à une formation vocale et musicale et des séances de répétitions hebdomadaires, sous la direction de Marie Martarelli, Cantabilis permet, chaque année depuis dix-huit ans, à de plus en plus de passionnés de s’épanouir grâce à la pratique artistique et la construction d’un projet commun.

    Grâce à ce goût de la pratique collective, la collaboration avec d’autres chœurs et ensembles musicaux de la ville – comme les chœurs enfants, adolescents et l’orchestre symphonique de la Maison de la Musique et de la Danse, ou la chorale des Classes à Horaires Aménagés Musiques (CHAM) du collège Claude-Nicolas-Ledoux – l’ensemble Cantabilis s’est fait connaître auprès du public robinsonnais grâce à l’organisation d’événements musicaux de grande qualité, à l’image du concert annuel, accueilli depuis 2018 sur la scène du Théâtre de l’Allegria.

    QUELQUES QUESTIONS À…

    Marie Martarelli, chef de chœur

     

     

    Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ainsi que votre parcours ?

    Issue une famille de mélomanes, j’ai commencé la musique au sein des Orchestres de Jeunes Alfred Lœwenguth (créateur des Orchestres de jeunes en France) à l’âge de 5 ans, avec la chorale, puis le violon à 8 ans. Mon parcours m’a permis d’apprendre dès le plus jeune âge qu’en musique, tout était possible quand on y mettait le temps, la discipline, l'envie, la technique, l’exigence pour atteindre l'excellence… et aussi un peu d'insouciance et de passion !

    Après avoir obtenu plusieurs prix de violon, formation musicale, musique de chambre, déchiffrage, j'ai choisi de continuer ma route instrumentale en tant qu'altiste, en rejoignant plusieurs orchestres parisiens, qui m’ont permis de partager une énergie musicale et humaine incomparable.

    Suite à un déménagement en Bretagne, j’ai découvert l’enseignement à plein temps, et rencontré des collègues et pédagogues d’exception. J’ai donc choisi de m’y consacrer pleinement, présenté (et réussi !) le concours d’Enseignement Artistique, tout en conservant une activité instrumentale qui me semble importante dans la transmission.

     

    C’est en 2003 que j’ai rejoint l’équipe de la Maison de la Musique et de la Danse, où je dirige désormais avec bonheur le chœur d'adultes, en compagnie du remarquable pianiste et accompagnateur Tomohito Nakagami. J’enseigne l'Alto, la Formation Musicale (aux débutants CHAM uniquement), je dirige les orchestres à cordes des plus jeunes et l’Atelier de Pratiques Collectives  (APC) des 6e CHAM, et depuis quelques années l'Orchestre Symphonique.

    C'est un poste qui est extrêmement varié, qui donne de nombreuses possibilités de projets, et demande un travail et une énergie considérable !

     

    Quand et comment est né l’ensemble vocal Cantabilis ?

    Le chœur d'adultes de la MMD existe depuis bien avant mon arrivée. Lorsque j'en ai pris la direction en 2003, il était composé d'une quinzaine de choristes. Nous avons été, depuis, jusqu'à 60 chanteurs.

    « Cantabilis » est né d'une série de partenariats entre la MMD et le théâtre de Gémeaux, l'ensemble baroque « La Chapelle Rhénane » et son charismatique chef Benoit Haller. Nous partagions la scène avec un ensemble professionnel et un autre chœur, il fallait donc trouver un nom. Cantabilis signifie « digne d'être chanté » et pour moi, toute musique et tout texte sont dignes de l'être, dans le respect.

    L’histoire de Cantabilis a connu un grand tournant il y a environ 5 ans, lorsque le Théâtre de l’Allegria nous a proposé de faire partie de sa programmation annuelle. Il a alors fallu trouver un programme adapté au niveau des amateurs et à l'exigence d'un lieu comme l'Allegria. Les musiciens et les choristes ont fait un travail remarquable et fait preuve d'un engagement impressionnant.

    En quatre ans, nous avons eu le plaisir de jouer le Requiem de Fauré et la Suite l’Arlésienne de Bizet, la Messa di Gloria de Puccini, et des grands Chœurs et Airs d’opéras. 2021 aurait dû voir la naissance d’un projet en partenariat avec mes collègues professeurs de danse hip hop et de jazz… et 2022 nous emportera dans un autre beau voyage, c’est promis !

     

    Comment est conçu et répété le spectacle annuel ?

    Il faut d’abord jongler avec toutes les contraintes : la date, l'effectif de choristes, le programme de l'année précédente… pour que le public comme les musiciens s'y retrouvent. Nous répétons ensuite dès le mois de septembre en vue de ce projet exceptionnel, réunissant sur scène près de 120 amateurs de 12 à 80 ans.

    La Maison des Arts s’avère, chaque année, un partenaire de choix dans l'élaboration et la réalisation du spectacle, en nous permettant l’accès à ses espaces de répétitions, ainsi que la collaboration des équipes techniques.

    Nous sommes également rejoints, chaque année, par de remarquables solistes professionnels, invités à chanter ou jouer à nos côtés et dont le talent contribuent grandement à « tirer vers le haut » l’ensemble des artistes, grâce à leur générosité.

    Mon rôle en tant que chef de chœur et d'orchestre, est finalement autant de coordonner et d'harmoniser toutes ces énergies, que d’initier le projet, car la bonne volonté et l'engagement des choristes comme des instrumentistes est une source remarquable et intarissable !

     

    Quels sont, selon vous, les bénéfices de la pratique du chant choral ?

    Si l’on se fie à l’avis des choristes, c'est le mot « bien-être » qui revient le plus souvent. Respirer, chanter, être à l'écoute les uns des autres, se dépasser, être portés, partager, s'évader... ce sont, depuis toujours, des choses qui nous sont nécessaires, essentielles, et finalement naturelles. Venir chanter permet de s’offrir une bulle dans la journée, et d’être à la fois centré sur ses sensations, tout en étant à l’écoute des autres, et portés par l’énergie collective et la musique.

    La musique permet de voyager dans les émotions, les époques et dans ses propres rêves. Elle fait parfois appel à ce que nous avons de plus intime, nous surprend et nous bouleverse.

    C'est dans la même volonté d'ouverture que cet ensemble accueille tous les adultes qui ont envie de chanter et de partager ce bien-être exigeant en groupe, quelle que soit leur formation. Il suffit de venir à la MMD à la rentrée de septembre, faire une répétition d'essai, et l'aventure peut commencer.

     

    À quelle fréquence se réunit la chorale ?

    Les répétitions ont lieu chaque jeudi soir de 20h à 22h, hors vacances scolaires. Nous chantons tous types de répertoire, avec une prédilection pour le classique, qui correspond plus à ma formation et dont l’esthétique est d’une variété remarquable. Mais nous prenons aussi grand plaisir à quelques escapades dans les musiques traditionnelles ou la chanson française !

    Depuis le début de la crise sanitaire, il est malheureusement impossible, pour des raisons techniques, de pratiquer à distance. Cette privation, nécessaire mais longue, laissera des traces, mais nous avons envie de croire à une belle et joyeuse renaissance lorsque nous pourrons nous retrouver !

    Les rentrées de Cantabilis et de l’orchestre Symphonique se font traditionnellement dès le début des cours de la MMD au mois de septembre.

    Le chœur est ouvert à tous les adultes de plus de 18 ans, avec ou sans connaissances vocales ou musicales, l’Orchestre Symphonique (qui répète le mardi soir) est ouvert à tous les instrumentistes à partir de 14 ans, d’un niveau de milieu/fin de second cycle minimum, et sans limite d’âge !

     

Les pôles