Carton plein pour l'avant-première Au revoir Là-Haut !

La salle était comble lundi 10 juillet pour assister à l'avant-première du film d'Albert Dupontel, Au revoir Là-Haut, adaptation du célèbre roman de Pierre Lemaitre ! Albert Dupontel s'est prêté au jeu des questions réponses avec une grande disponibilité pour la grande joie du public.

    Un public conquis

    Pour clore la saison culturelle de 2017, le Cinéma Gérard-Philipe a proposé lundi 10 juillet en exclusivité à ses spectateurs une soirée spéciale autour du nouveau film d'Albert Dupontel Au revoir Là-Haut qui s'est terminée par un échange avec le réalisateur. A voir la foule qui se pressait encore avant le début de la séance pour acheter des billets alors que la soirée affichait complet depuis samedi, le succès semblait en bonne voie !

    Peu à peu, les fauteuils moelleux se sont remplis et les spectateurs, tout sourire, ont assisté à la projection non sans avoir auparavant écouté avec attention le mot d'accueil de la directrice du cinéma.

    C'est un public conquis et accueillant qui a ensuite ovationné le réalisateur Albert Dupontel, qui s'était déplacé pour présenter le film et sa démarche. Il a notamment répondu aux nombreuses questions du public, curieux de comprendre son choix, et visiblement sous le charme du film.

    Albert Dupontel a notamment expliqué qu'il avait eu un véritable coup de coeur pour le roman de Pierre Lemaitre et qu'ils avaient travaillé ensuite main dans la main pour garder l'esprit du livre, ce qui explique certainement l'engouement. Il s'est rendu très disponible, a volontiers conté des anecdotes et souvenirs du tournage, et décrit comment il s'était documenté avec des images d'archives grâce aux autochromes conservés au Musée départemental Albert Khan à Boulogne-Billancourt.

    Sans dévoiler les secrets de ce film qui sortira officiellement mercredi 25 octobre, l'on peut d'ores et déjà vous dire que certains spectateurs " se sont dits surpris par la qualité de l'interprétation", et émerveillés par le fait d'"avoir ressenti exactement l'atmosphère générale de l'ouvrage".

    Pour ceux qui n'auraient pas eu la chance de participer à cette soirée, il faudra encore patienter quelques mois pour découvrir ce que certains nomment déjà "un très grand film"...

    Pourtant, il est souvent délicat de ne pas décevoir les lecteurs lorsqu'on se lance dans l'adaptation d'un livre, d'autant plus lorsque celui-ci est un grand succès littéraire. L'on reste curieux désormais de voir quel sera l'accueil de la critique, tant du milieu littéraire, que du monde cinématographique.

    Un film ambitieux

    Après avoir raflé trois Césars avec son dernier film 9 mois ferme, Albert Dupontel s’attaque à un défi de taille, celui d’adapter au cinéma le roman de Pierre Lemaitre, Au revoir là-haut, prix Goncourt 2013 et grand succès littéraire. Et c’est aussi un autre défi qui est mis au jour par cette histoire.

    Celui pour deux poilus, que rien ne prédisposait à se rencontrer, Edouard Péricourt et Albert Maillard, de survivre aux horreurs de la guerre 1914-1918, au lendemain de l’Armistice, et de croire qu’on peut (presque) vivre normalement après avoir été témoins de l’absurde, de l’innommable, de l’intolérable. Au front, Albert est sauvé in extremis de la mort par Edouard à l’issue d’une bataille perdue ordonnée en connaissance de cause par le lieutenant Pradelle, un homme sans scrupule qui projette de faire fortune sur le dos des morts. Pour les deux survivants, l’heure est à la reconstruction mais il faut trouver sa place dans un monde chamboulé. Ils décident, contre toute attente de tirer parti de la situation en montant une arnaque à grande échelle.

     Niels ArestrupMélanie ThierryEmilie DuquenneLaurent Lafitte, Nahuel Perez Biscayart ont tous répondu présent pour relever ce défi. Albert Dupontel, adepte d’un humour décalé (Bernie 1996, Vilain 2008), semble avoir réussi à jongler entre la dramaturgie et l’humour noir, et à traduire l'univers fantasque d'Edouard Péricourt, entre drame et poésie. 

Les pôles